Et si on lisait?

26 octobre 2012

Powers, Richard

Le temps où nous chantions

00

Résumé :

En 1939, lors d'un concert de Marian Anderson, David Strom, un physicien juif allemand émigré aux Etats-Unis pour fuir les persécutions nazies, rencontre une jeune femme noire, Delia Daley. Ils se marient et élèvent leurs trois enfants dans le culte exclusif de la musique, de l'art, de la science et de l'amour universel, préférant ignorer la violence du monde autour d'eux. Cette éducation va avoir des conséquences diverses sur les trois enfants. Jonah devient un ténor de renommée mondiale, Ruth va rejeter les valeurs de sa famille pour adhérer au mouvement de Black Panthers, leur frère Joseph tentera de garder le cap entre l'aveuglement des uns et le débordement des autres, afin de préserver l'unité de sa famille en dépit des aléas de l'histoire. Avec des personnages d'une humanité rare, Richard Powers couvre dans cet éblouissant roman polyphonique un demi-siècle d'histoire américaine, nous offrant, au passage, des pages inoubliables sur la musique.

Posté par sosoperi à 10:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Atkinson, Kate

Dans les coulisses du musée

a

4ème de couverture :

Dès l'instant précis de sa conception, une nuit de 1951, la petite Ruby Lennox a commencé à voir, à comprendre, à sentir. En particulier, elle sait qu'on se serait bien passé d'elle... Et la voilà qui entreprend de nous raconter, avec un humour et une lucidité féroces, dévastateurs, son histoire, celle de ses parents George et Bunty, petits boutiquiers d'York, de ses soeurs, de toute une famille anglaise moyenne - mais assurément pas ordinaire. Mieux encore : Ruby remonte dans le passé. Si bien qu'à l'Angleterre des années cinquante et soixante se mêlent les images de tout le siècle, de deux guerres mondiales qui ont bouleversé des destinées. Dès sa parution en Angleterre, ce premier roman de Kate Atkinson a été salué comme un chef-d'oeuvre, pour la subtilité de sa construction, la verve irrésistible de son écriture. Il a obtenu le prix Whitbread 1996, battant au dernier tour Salman Rushdie. En France, la rédaction de Lire l'a élu meilleur livre de l'année.

Posté par sosoperi à 09:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 août 2012

Eugenides, Jeffrey

1middleMiddlesex

4ème de couverture :

Mi-épopée, mi-roman d'apprentissage, ce livre est un hybride. Tout comme son héros/héroïne, qui connaît la joie - et la douleur - d'appartenir aux deux sexes, avant d'opter définitivement pour celui qui lui convient. Des collines d'Asie Mineure aux villas cossues de Grosse Pointe, du fracas des canonnières dans le Bosphore aux explosions des grenades lacrymogènes dans les rues de Detroit, du ragtime au rock'n'roll, un demi-siècle d'Histoire se déroule sous nos yeux. Pour aboutir à ce conte de fées moderne la transformation d'une teenager en un personnage mythologique. Dix ans après Virgin Suicides, Jeffrey Eugenides est de retour avec ce livre qui transcende tous les genres : c'est une idylle, une comédie postmoderne, une histoire de la littérature, un récit érotique, une confession, une élégie. Bref, un roman irrésistible.

 

Posté par sosoperi à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Banks, Russell

1banksDe beaux lendemains

4ème de couverture :

L'existence d'une bourgade au nord de l'Etat de New York a été bouleversée par l'accident d'un bus de ramassage scolaire, dans lequel ont péri de nombreux enfants du lieu. Les réactions de la petite communauté sont rapportées par les récits de quatre acteurs principaux. Il y a d'abord Dolorès Driscoll, la conductrice du bus scolaire accidenté, femme solide et généreuse, choquée par cette catastrophe. Vient Billy Ansel, le père inconsolable de deux des enfants morts. Ensuite, Mitchell Stephens, un avocat new-yorkais poursuivant avec une hargne passionnée les éventuels responsables de l'accident. Et enfin Nicole Burnell, adolescente promise à tous les succès, qui a perdu l'usage de ses jambes et découvre ses parents grâce à une lucidité chèrement payée. Ces quatre voix font connaître les habitants du village, leur douleur, et ressassent la question lancinante - qui est responsable ? - avec cette étonnante capacité qu'a Russell Banks de se mettre intimement dans la peau de ses personnages.

Posté par sosoperi à 11:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Faulkner, William

1tandisAs I lay dying / Tandis que j'agonise

Tandis que j'agonise est un roman paradoxal. Paradoxal, d'abord au vu du faible succès public qu'il rencontra, alors qu'il allait marquer un grand nombre d'écrivains ou d'artistes tel Jean-Louis Barrault qui fit du roman une de ses premières pièces (Autour d'une mère).

L'autre paradoxe veut que l'auteur se soit peu investi dans la rédaction de ce texte. Faulkner l'aurait écrit en six semaines, entre minuit et quatre heures du matin, au fond d'une soute à charbon. Un véritable tour de force, dont, à n'en pas douter, il était plutôt fier.

Totalement novateur, le récit allie farce grotesque et tragédie humaine. Anse Bundren et sa famille entreprennent un voyage funéraire pour aller enterrer la femme de ce dernier, quelque part dans le Mississippi. Sous la chaleur de juillet, le corps se décompose, les mulets se perdent, un des fils se casse une jambe, l'autre perd la raison, tandis que le père ne pense qu'au nouveau dentier qu'il va s'acheter.

Autour du cadavre de la mère, les monologues intérieurs recomposent les vies de chacun, jusqu'au point final.

Posté par sosoperi à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Faulkner, William

 

1snopes

Les Snopes

Présentation

Les convulsions que subit le comté de Yoknapatawpha, Mississippi, se propagent à partir d'une horde d'intrus rusés et opportunistes, les Snopes, ces canailles de petits blancs sans foi ni loi, dont l'ascension et la multiplication mettent en péril l'identité du Sud. Une fois l'onde de choc appréciée à sa juste mesure, le vieux Sud sort de sa léthargie et relève le gant. Une guerre inavouée, pernicieuse et sauvage, sorte de pendant de la guerre de Sécession.

William Faulkner est né en 1897 dans l'État du Mississippi. Il appartient à une vieille famille aristocratique ruinée par la guerre de Sécession. Après avoir tâté de différents métiers, vécu à New York et à Paris, il revient habiter dans son pays natal et s'installe à Oxford, Mississippi. Il partage désormais son temps entre la littérature et l'administration de ses terres. William Faulkner a reçu le prix Nobel en 1949 ; il est probablement l'écrivain qui a eu le plus d'influence sur la littérature contemporaine. Il est mort le 6 juillet 1962.

Posté par sosoperi à 11:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Gaskell, Elisabeth

 

1nordsud

Nord et Sud

Résumé :

Après une enfance passée dans un village riant du Hampshire, Margaret Hale, fille de pasteur, s'installe dans une ville du Nord. Témoin des luttes entre ouvriers et patrons, sa conscience sociale s'éveille. John Thornton, propriétaire d'une filature, incarne tout ce qu'elle déteste: l'industrie, l'argent et l'ambition. Malgré une hostilité affichée, John tombera sous son charme.

Proche de Charles Dickens, George Eliot et Charlotte Brontë, Elizabeth Gaskell (1810-1865) a occupé une place importante sur la scène littéraire victorienne. Fille et femme de pasteur, elle connaissait intimement la vie provinciale et les milieux industriels.

Posté par sosoperi à 11:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 novembre 2011

Wong, Jan

00Pékin Confidentiel

4ème de couverture :

En 1972, Jan Wong, étudiante canadienne d'origine chinoise, est " évidemment maoïste. Elle part en Chine et obtient une des premières bourses accordées par le gouvernement à la fin de la Révolution culturelle : cours de langue, d'idéologie et séjours en usine ou aux champs... La jeune fille, " fanatique et ignare ", comme elle se décrira plus tard, va jusqu'à dénoncer une étudiante qu'elle connaissait à peine, la camarade Yin, coupable de vouloir partir en Amérique ! Vingt-cinq ans ont passé, Jan Wong est devenue une journaliste célèbre au Canada. elle a couvert les événements de juin 1989 place Tiananmen, et elle a perdu ses illusions de jeunesse sur le régime. C'est alors qu'elle retrouve ses carnets de l'époque où elle avait consigné cette " trahison " qui. depuis, la hante. Qu'est-il advenu de Yin ?. En 2006, elle se décide enfin à partir à Pékin, accompagnée de son mari et de ses deux fils adolescents, pour une mission impossible : retrouver Yin. Dans une ville méconnaissable, trouée d'immenses chantiers, la famille déniche un à un, au fil d'une enquête à rebondissements, les protagonistes de l'époque. On apprend alors les histoires improbables qui les ont conduits de villages isolés en centres de recherche, de misère noire en fortune inattendue, de puritanisme militant en corruption notoire ou en philosophie hédoniste. Un portrait extraordinaire de la Chine en mutation. Et Yin est au coin de la rue...

Posté par sosoperi à 16:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Nothomb, Amélie

00Cosmétique de l'ennemi

4ème de couverture

« Sans le vouloir, j'avais commis le crime parfait : personne ne m'avait vu venir, à part la victime. La preuve, c'est que je suis toujours en liberté.C'est dans le hall d'un aéroport que tout a commencé.Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d'avance.Il lui a suffi de parler. Et d'attendre que le piège se referme.C'est dans le hall d'un aéroport que tout s'est terminé.De toutes façons, le hasard n'existe pas. »

Posté par sosoperi à 15:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 octobre 2011

Yehoshua, Avraham B.

00Un feu amical

Résumé :

Yaari et Daniella, un couple qui s'aime après plus de trente ans de mariage, sont séparés pendant sept jours : elle est partie pour un voyage en Afrique centrale rendre visite à son beau-frère Jérémie. Sept jours de la fête juive d'Hannoukka, sept chapitres du livre, dans lesquels alternent avec une parfaite régularité la voix de Yaari et celle de Daniella. Le " feu amical ", ce sont les bougies de la fête, les feux des campements de brousse en Afrique, mais aussi le " tir ami " : le fils de Jérémie a été tué par le feu d'un autre soldat israélien, et cette mort pèse sur tous les protagonistes du roman, notamment sur son père qui, désespéré, veut se dissoudre dans une exil volontaire. Et les autres nuages sont nombreux, qui s'amoncellent autour de l'amour conjugal de Yaari et de Daniella : les difficiles relations avec leur belle-fille, l'énigme des petits-enfants, le contexte israélien d'incertitudes... On retrouve dans Un feu amical toutes les qualités qui ont fait d'Avraham B. Yehoshua l'un des plus grands auteurs israéliens : le souci des détails, les étincelles d'humour, l'étrangeté de la réalité, le rôle des répétitions, des résonances. Malgré une apparence plus simple, moins complexe, plus quotidienne que dans ses précédents livres, Un feu amical est peut-être son œuvre la plus achevée.

Posté par sosoperi à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,